8 juillet 2013

Etape 24

-->
Nous avons encore eu une journée très chaude. Chaque jour, les températures semblent augmenter mais c’est certainement une impression due à la fatigue.

Ce premier jour sur le fleuve a été assez éprouvant. Les étapes sur les canaux étaient rythmées par les passages d’écluses et, lorsqu’il faisait beau (ce qui n’est pas arrivé souvent), nous alternions entre les zones de soleil et d’ombre. Sur la Saône, il ne faut pas compter sur les passages ombragés mais ce qui est le plus difficile à gérer, c’est l’effort continu, sans pause. Aujourd’hui, je devais parcourir 30 km mais il était impossible de s’arrêter avant 19,5 km (le bateau suiveur AG2R La Mondiale mesure 15 mètres et doit être amarré). Il a donc fallu ramer plus de 2 heures sous un soleil de plomb. C’est assez éprouvant de passer du rythme des canaux au rythme des fleuves. Heureusement, des rameurs du club de Chalon-sur-Saône ont fait cette première partie de parcours avec moi. C’était très motivant de les avoir à mes côtés et je les remercie. L’après-midi, il ne me restait plus que 11 km à parcourir. Après 4 km de rame, nous avons passé l’écluse à grand gabarit « d’Ormes ». Elle est vraiment immense comparée aux écluses des canaux.  Arrivée à Tournus des représentants de la Mairie ainsi que des supporters m’attendaient. Dès ma sortie du bateau, j’ai pris une douche froide pour me rafraîchir. Ensuite, je suis allée rencontrer les personnes venues m’encourager avant d’aller à la laverie. Et oui, il y a des corvées qu’on ne peut pas reporter…

Demain, nous irons à Macon : 32 km, pas d’écluse.