21 juillet 2013

Etapes 29 à 36


Bonjour, désolée pour mon silence mais j’ai eu des journées bien chargées et en plus, j’ai beaucoup de mal à avoir une connexion internet.

Après l’étape de Lyon, nous avons rejoint Vienne. Sur la fin du parcours, j’ai été accompagnée par de nombreux rameurs du club d’aviron. Après un très bel accueil (par le club d’aviron ainsi que par la Mairie), je suis repartie sur Lyon pour participer à l’émission « l’après tour » avec Gérard Holtz. À mon retour, nous étions invités par la municipalité de Vienne à la clôture de leur festival de Jazz. J’ai donc pu assisté au concert de George Benson pour mon plus grand plaisir.

Après Vienne, le 14 juillet, nous sommes allés à Andance. A mon arrivée, Monsieur le Maire, des représentants de l’ARSEP ainsi que des supporters étaient là pour m’accueillir. Le soir,  nous sommes allés à Tournon pour assister au feu d’artifice tiré depuis un pont non loin du port de plaisance. Je ne manque jamais le feu d’artifice de 14 juillet, c’est une tradition que j’adore respecter…

Le lendemain, nous sommes repartis pour la 31ème étape : Andance / Valence. Encore une fois, les rameurs de deux clubs d’aviron étaient là pour m’accompagner. Il y avait 40,5 km à parcourir et leur présence m’a bien aidée à supporter les mauvaises conditions. Il y avait beaucoup de vent et le bassin était très agité. Arrivée à Valence, une surprise de taille m’attendait : Mado, une charmante dame rencontrée lors de l’étape 9 (Châtillon-Coligny / Étang de la Gazonne) était là avec sa petite fille. Elles avaient parcouru 700 km dans la journée pour être là à l’arrivée. Il n’y a qu’un mot : exceptionnel !
J’ai été très bien accueillie. L’arbre Vert, le partenaire principal du PLM à la rame, avait fait une animation toute la journée et le club avait organisé une réception devant leurs locaux. Avant cela, plusieurs représentants de la Mairie, du Conseil Général, du comité Olympique et du club ont pris la parole. J’ai également revu Annie Chanteperdrix, une rameuse « handi » qui décore des cannes et des béquilles pour les transformer en « accessoire de mode ». Pour voir ce qu’elle propose, vous pouvez aller sur son site : cann’art.

La 32ème étape  devait se terminer à Cruas. Nous y sommes allés mais en voyant les prévisions météo de jeudi et vendredi (vent du sud), j’ai décidé de faire 20 km de plus que prévu pour prendre un peu d’avance. Nous avons embarqué Cathy, une amie de l’équipe de France de basket fauteuil et j’ai ramé environ 2 heures pour atteindre le port de Viviers. Même si ce n’était pas une étape prévue, des membres du club d’aviron de Viviers ainsi des représentants de la Mairie étaient présents et nous ont invité à prendre un verre à la guinguette du port. C’était une étape épuisante, 52 km sous un soleil de plomb. C’était certainement la journée la plus chaude de tout le défi.

L’étape 33 devait initialement relier Cruas et Pierrelatte mais nous avons relié Viviers à Saint-Etienne-des-Sorts. Accompagnés par un bateau du club d’aviron de Viviers, nous sommes partis sous une pluie battante. Arrivés à destination, nous avons eu un peu de mal à amarrer le bateau car le ponton n’était pas très accessible.

Lors de la 34ème étape, nous devions relier Pierrelatte à Roquemaure mais nous avons relié Saint-Etienne-des-Sorts à Roquemaure. Enfin, nous sommes allés plus loin que Roquemaure pour gagner du temps pour l’étape 35. Arrivés à l’écluse d’Avignon, nous avons placé mon bateau sur le bateau suiveur et nous sommes retournés dormir à la halte nautique de Roquemaure où des personnes  d’AG2R La Mondiale nous attendaient. Vers 18h00, nous avons été reçus à la Mairie pour un pot de l’amitié.

L’étape 35 était très courte car j’avais pris de l’avance lors de l’étape 32. Je n’ai parcouru qu’une dizaine de kilomètres pour rejoindre Avignon. C’était très bien de se reposer un peu car je commence à avoir quelques douleurs au niveau des avant-bras. Cette journée a été exceptionnelle. Mes amis musiciens sont venus faire un quatuor sur le bateau suiveur. Après avoir mangé (merci Sophie), ils se sont installés sur la terrasse du bateau. C’était très agréable de ramer en musique d’autant que ce sont d’excellents interprètes. J’ai été très touchée par leur présence à mes côtés. Arrivée à destination, Madame le Maire d’Avignon m’a accueillie ainsi que Michel Leuthy (PDG de l’arbre vert, le partenaire principal de l’opération). Les orages annoncés ne sont pas passés sur nous, ouf.

Etape 36 : Aujourd’hui, nous sommes allés à Arles, 41 km environ. La première partie de la journée s’est bien passée. Nous nous sommes arrêtés à l’écluse pour manger avec des membres du club d’aviron de Beaucaire ainsi que les parents d’Adrien Hardy venus m’encourager. Après cet agréable moment, j’ai repris « le fleuve » direction Arles. Un fort vent contre a rendu le parcours difficile physiquement et, arrivée à 500 mètres du but, le fleuve est devenu très agité. Mon bateau pivotait de 90° à cause des vagues et j’ai vu le moment où je ne pourrai plus ramer. Heureusement, un virage plus loin, les conditions étaient meilleures.
Demain marque la fin de la navigation sur les fleuves. Nous arriverons à Port-Saint-Louis-du-Rhône dans l’après-midi.