8 juillet 2013

Etpape 22 et 23

Etape 22 : Saint-Léger-sur-Dheune / Rully

Cette étape comportait 16,7 km et 7 écluses. C'était le premier jour de grosse chaleur depuis mon départ. Toute la matinée, j'ai été accompagnée pas une famille très sympathique. Les enfants avaient confectionné des banderoles et tout le monde suivait à vélo (dont un équipé d'une carriole pour transporter la plus jeune des filles). A midi, toute la famille s'est arrêtée pique-niquer à l'ombre de grands arbres tout près de notre bateau. J'ai été très touchée par toutes leurs attentions et nous avons même dégusté un excellent framboisier confectionné par Bernadette (la grand-mère). A notre arrivée à Rully, j'ai retrouvé Michel Leuthy (PDG de l'arbre vert le principal partenaire du PLM à la rame) ainsi que Laurence, sa compagne. Nous sommes allés à Chalon sur le site où je devais arriver le lendemain. J'ai pu découvrir les différentes "baignoires" préparées pour la course du 7 juillet (chaque année a lieu à Chalon la course des baignoires. Les embarcations sont confectionnées par les participants qui rivalisent d'imagination et d'ingéniosité).

Etape 23 : Rully / Chalon-sur-Saône

Il a fait chaud, très chaud. La fatigue est plus importante mais c'est tout de même agréable d'être en "été"... Ce matin, j'étais impatiente d'arriver à Chalon. J'ai tout de même savouré mon dernier jour sur les canaux. L'ultime écluse entre le canal du Centre et la Saône (l'écluse de haute chute de Crissey)  était assez impressionnante : 10,50 mètres de hauteur. A l'intérieur, j'ai réalisé non sans un petit pincement au cœur, que la deuxième partie de l'aventure se terminait (première partie : la seine / 2ème partie : les canaux). Je garderai un excellent souvenir de la traversée des canaux pour leur côté "paisible", on prend le temps,  pour la gentillesse et l'accueil des personnes qui sont venues à ma rencontre, qui m'ont suivie et soutenue durant ces 19 jours.a
L'arrivée sur Chalon a été riche en émotions. A la sortie de l'écluse, Adrien Hardy et Patrice Moreau sont venus à ma rencontre en skiff pour faire les derniers kilomètres avec moi. C'était un grand honneur de naviguer entre ces deux grands rameurs français. A l'arrivée, j'ai été très touchée de voir tant de monde m'accueillir. Tous ces encouragements me vont droit au cœur et me donnent beaucoup d'énergie pour poursuivre mon chemin jusqu'à Marseille.
Demain, nous rejoindrons Tournus à 30 km de là. Place maintenant à la troisième partie du défi : les fleuves...