1 août 2013

Arrivée du PLM à la rame...

Je suis très en retard mais je vais tout de même vous raconter l'arrivée du défi : PLM à la rame...

Comme je l'avais imaginée, la partie "mer" (2 X 30 km) n'a pas toujours été facile. Le 22 juillet, je devais aller de Port-Saint-Louis-du-Rhône à Sausset-les-pins. Le matin, jusqu'à 11 heures, les conditions étaient plus qu'excellentes. J'avais du mal à croire que j'étais sur la mer tant la surface de l'eau était lisse mais rapidement, les conditions se sont détériorées. Le vent s'est levé provoquant l'arrivée de vagues assez grosses (surtout quand on n'a pas l'habitude de ramer en mer). Heureusement, Marc du CAM (mon club), m'a donné de précieux conseils pour éviter le retournement. Avant mon départ de Paris, j'avais fait un entraînement avec les Marins-pompiers de Marseille pour savoir comment réagir si cela arrivait. J'étais donc préparée mais je n'avais pas envie de me retrouver à l'eau pour autant. Lorsque nous sommes arrivés à Carro pour faire une pause d'environ 2h00, j'ai poussé un grand OUF de soulagement tout en ayant l'appréhension de repartir l'après-midi pour la fin de l'étape. Lorsque j'ai repris la mer, j'étais plus à l'aise. Au lieu de prendre les vagues sur le côté, je les prenais de dos (enfin face à moi (à l'arrière du bateau) puisque lorsque nous ramons, nous avançons à reculons)...
A mon arrivée à Sausset, j'ai été très bien accueillie par ma famille, mes amis et les dockers qui avaient organisé un apéritif sur le port. Je suis restée un bon moment à discuter avant de rentrer me reposer pour préparer la dernière étape.

Le 23 juillet, j'ai décidé de partir plus tôt que la veille pour profiter des bonnes conditions (peu de vent, eau calme). La matinée s'est donc bien déroulée et, environ 6 km avant d'atteindre l'Estaque, des rameurs de mon club sont venus me rejoindre. Après la pause de midi, nous sommes repartis pour les 10 derniers km du PLM à la rame. J'étais très impatiente d'arriver mais, à l'entrée du Vieux-Port, j'ai pris mon temps pour savourer les derniers mètres de ces 1036 km. Devant la Mairie de Marseille, j'ai été très émue en revoyant mes proches et toutes les personnes venues m'accueillir.

J'ai vécu une aventure merveilleuse, très sportive comme je l'avais imaginée, mais également très humaine. Tout au long du parcours, j'ai fait de très belles rencontres, j'ai été encouragée et soutenue par de nombreuses personnes, que ce soit sur le bord des canaux et des fleuves ou par des messages envoyés sur le site internet du PLM. Je vous remercie beaucoup pour toutes ces attentions.

Je voudrais enfin remercier tous les partenaires du PLM à la rame sans qui rien n'aurait été possible.
Tout d'abord "l'Arbre Vert " qui a répondu présent très rapidement et qui a donné le coup d'envoi de la préparation de ce défi ainsi qu'"AG2R La Mondiale" qui me suit depuis des années et qui a mis tous les moyens à ma disposition pour que le parcours se passe au mieux (shiatsu, chromothérapie, nutritionniste etc...).

Merci à "le Boat" pour avoir mis à notre disposition le bateau amiral de leur flotte (le visio 4), à Voies Navigables de France, aux 4 ministères qui ont soutenus l'opération, aux pompiers qui ont assuré ma sécurité pendant 39 jours, à Dyadeo pour le superbe site internet du PLM, à Holiste pour la mise à disposition du bol d'air Jacquier ainsi qu'à "Quinton" (tous deux très efficaces pour la récupération), les clubs d'aviron pour m'avoir accompagnée "sur l'eau", à l'hôtel du collectionneur de Paris ainsi qu'au CNED pour m'avoir permis de vivre cette fabuleuse aventure.

Merci à Jean-François, Jean-Claude, Sylvain, Franck, Laurent, Quentin et "Mafmuf" l'équipage de choc du bateau suiveur !

Merci surtout à Olivier DELAGRANCE qui a monté ce projet avec moi.
 
J'oublie certainement du monde mais il y a vraiment beaucoup de personnes qui ont contribué à la réussite de ce défi.

Encore un grand MERCI à tous et à bientôt pour de nouvelles aventures...